Pour nos évènements, réservez vos places en ligne





la décennie tragique 

du sport européen

Inaugurée avec les Jeux Olympiques de Berlin en 1936 et de vaines campagnes de boycott international, l’histoire de cette décennie tragique combine une histoire des relations internationales sportives, une histoire du mouvement sportif ouvrier européen, et une histoire des politiques sportives d’exclusion dans les années trente.

Elle intègre la tentative d’élaboration, par les pays de l’Axe, d’une « Europe nouvelle du sport » ; elle se traduit par la volonté de destruction du mouvement sportif juif et la déportation de nombreux athlètes alors au somment de leur carrière (Alfred Nakache, Alex Ehrlich, etc.).

La terreur nazie n’épargne pas plus les sportifs juifs que les populations juives établies sur le continent européen. Le sport, jusque-là mouvement d’émancipation des individus, devient un instrument de tortures et de soumission aussi bien dans les camps de concentration, les centres de mise à mort que dans les ghettos.

Clos par les Jeux de Londres, la dernière partie de cette décennie est marquée par la volonté de renouer avec l’idéal olympique. Le retour des sportifs déportés, l’épuration dans le monde du sport, la relève de nouvelles générations aux côtés de sportifs qui ont participé aux jeux de 1936 et de 1948 et le renouveau des Maccabiades constituent autant de faits saillants d’une nouvelle période qui s’ouvre.

Les Jeux Olympiques de 1948 à Londres ont une résonnance particulière alors que celle-ci sera à nouveau cité olympique à l’été 2012. Suite >>

quizz Quelle ville sera de nouveau, cité olympique l’été 2012 ? Berlin   Londres